MALATAVERNE aux portes de Provence

  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE

Accueil du site > Pages Annexes > Site de Montchamp

Site de Montchamp

La chapelle de Notre Dame de Montchamp [1]

La chapelle de Montchamp
Pour qui emprunte l’Autoroute A7 ou la Nationale 7, un petit édifice blanc apparaît sur la colline qui sépare Malataverne de Donzère. C’est le Prieuré de Montchamp, devenu Sainte Marie de Montchamp, puis Notre Dame de Montchamp. C’est probablement le plus vieil édifice religieux encore en activité sur la Paroisse Notre Dame du Rhône.

Au VIe siècle un sanctuaire dédié à Saint Michel est érigé à l’emplacement d’un lieu de culte gallo-romain dédié à Mercure.

Aux XIe et XIIe siècles est construit un prieuré par l’Ordre de St Médard relayé par l’Ordre de St Ruf puis les Jésuites d’Avignon. La chapelle romane, principal édifice du prieuré, a une histoire très mouvementée (tractations patrimoniales, politiques, mercantiles, guerres de religion, période révolutionnaire durant laquelle elle est préservée en servant de bergerie, destruction du clocher en 1945 [2], etc.).

Dès 1948 elle est partiellement restaurée au titre de la reconstruction, puis par les paroissiens de Malataverne animés par l’abbé Roche et son père (qui fait le Chemin de Croix), puis par le Père Morel qui crée une association qui durera jusqu’en 1999. En 1963, il fait ouvrir le chemin d’accès actuel, et réalise un local abri-magasin. En 1965 est établi un parc à voitures sur un terre plein de 4000 m2.

Montchamp est idéalement placé pour l’installation d’antennes de télécommunications, dont la location permet au Père Roussey, recteur de 1982 à 1999, de financer la restauration de la chapelle et du site avec l’aide de la commune de Malataverne, qui refait la toiture. Depuis 1999, gestionnaire de Notre Dame de Montchamp, il continue son œuvre sans faire appel aux finances diocésaines ou paroissiales (électrification, sécurisation, salle hors sacs, sanitaires, essartage, terrasse, etc.).

Montchamp est lieu de pèlerinage en septembre (fête de St Michel) et quelques rares offices y sont célébrés.

Montchamp et son chemin de croix [3]

JPEG - 91.1 ko
Le chemin de croix, aux couleurs d’automne.

C’est quoi un chemin de croix ?
Depuis la paix de Constantin (en l’an 313) des chrétiens ont voulu, chaque année, se trouver à Jérusalem lors de la Semaine Sainte et refaire le chemin de la Passion du Christ. Les Franciscains, gardiens des lieux saints depuis le XIVème siècle, imaginèrent et diffusèrent aux XIVème et XVème siècles la dévotion du Chemin de Croix, d’abord à Jérusalem sur les pas de Jésus, puis, pour ceux qui ne pouvaient effectuer le voyage, dans le cadre de la vie religieuse local, en faisant prier et méditer à chaque étape (station), en plein air ou dans les églises. Le nombre de stations a évolué jusqu’au XVIIIème siècle, où elles furent fixées à 14 par les papes Clément XII et Benoît XIV. Une quinzième fut rajoutée à Lourdes en 1958.


Le chemin de Montchamp
La Paroisse Notre Dame du Rhône possède à Montchamp un Chemin de Croix en plein air, ce qui n’est pas très fréquent bien qu’il existe des Chemins de Croix en plein air célèbres (celui de Burzet par exemple). Le Chemin de Croix de Montchamp a été érigé en 1945 par le père de l’abbé Roche curé de Malataverne, tailleur de pierre. Il part du pied du chemin de Montchamp pour s’élever sur 1 km environ, en 14 stations jusqu’au terre-plein de la chapelle ou la 15ème station est un petit bâtiment ossuaire.

Chaque croix en pierre taillée est montée sur un fut et un socle en pierre, utilisant parfois des colonnes de réemploi. Malheureusement le vandalisme a causé beaucoup de dégâts. On remarquera, sur le socle de la XIVème station, le nom gravé du sculpteur ROCHE.

Cette réalisation fait l’objet, chaque Vendredi Saint, d’un Chemin de Croix réunissant des fidèles de la Paroisse Notre Dame du Rhône qui montent à pied, s’arrêtant à chaque station pour méditer une lecture, prier un Notre Père et chanter un hymne. Cette célébration se termine par une prière à la Vierge dans la Chapelle de Montchamp.


Retour en haut de page - Retour à la page précédente

Notes

[1] Source : www.ndrhone-valence.cef.fr, d’après l’article de M. Jeantet

[2] voir l’article de Patrick Morand sur la cloche russe

PDF - 1.5 Mo
La cloche de Montchamp - article de Patrick Morand

[3] Source : www.ndrhone-valence.cef.fr, d’après l’article de M. Jeantet


Colline de Montchamp Le chemin de croix, aux couleurs d'automne La 15e station, dernière du chemin de croix. La chapelle de Montchamp La chapelle, l'autel extérieur en contrebas. L'autel extérieur, vu de la chapelle. Montchamp givré 1 - coll. P. Morand Montchamp givré 2 - coll. P. Morand Montchamp givré 3 - coll. P. Morand Emetteur radio, sur le site de Montchamp Le chemin de croix, aux couleurs d'automne. La chapelle de Montchamp


Site réalisé en SPIP pour l'AMRF