MALATAVERNE aux portes de Provence

  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE
  • MALATAVERNE

Accueil du site > Pages Annexes > CHATS ERRANTS

CHATS ERRANTS

Stériliser, c’est protéger

Pour lutter contre le phénomène de la surpopulation féline qui sévit actuellement, de nombreuses associations de défense des animaux insistent sur l’importance de faire stériliser son animal domestique. Etant sûre et efficace, la stérilisation est la meilleure solution pour contrôler la population et éviter que des chats et chatons errants se fassent euthanasier inutilement parce qu’ils ne trouvent pas de foyers d’adoption, ou pire encore, qu’ils meurent dans des conditions terribles, sur les routes, dans les champs, ou de faim !

Un contrôle nécessaire

Nous sommes responsables de nos animaux domestiques et pour éviter une surpopulation difficile à contrôler, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser faire la nature. Théoriquement, un chat peut donner en 5 ans, quelques 15 552 descendants. Qu’un chat soit domestique ou non, il est certain que les chatons, s’ils ne sont pas surveillés ou recueillis, deviennent des chats errants et se multiplient eux aussi. De plus, des plaintes pour nuisances sonores et olfactives sont répertoriées de manière récurrente. Il est donc important de stériliser les chats domestiques afin de ne pas multiplier leur population, car elle n’est pas compatible avec la vie urbaine et péri-urbaine.

Stérilisation et identification

Plus de 500 chats et chatons sont entrés en fourrière en 2012 dans les villages environnants et la plupart n’ont ni puce, ni tatouage permettant de rechercher le propriétaire de l’animal. C’est pourquoi l’identification, d’abord fortement conseillée, est devenue obligatoire depuis plus d’un an.

La commune de Malataverne dépend de la SPA de Pierrelatte et lorsque des chats errants sont amenés en fourrière, ils sont pucés et stérilisés, puis remis en liberté. Ils sont ainsi suivis et nourris régulièrement, et bénéficient d’une surveillance quant à leur état sanitaire, afin d’éviter les maladies. C’est à ce jour, la seule méthode efficace pour réguler la population des chats errants (contrairement à l’euthanasie).

Se tenir informer des réglementations

L’identification des animaux domestiques par puce ou par tatouage est obligatoire pour :

  • - tous les chiens âgés de plus de 4 mois, nés après le 6 janvier 1999. Une loi de la même date oblige tous les chiens jugés dangereux à être identifié, et à passer des évaluations comportementales (renforcée par une autre loi du 6 janvier 2008).
  • - tous les chats âgés de plus de 7 mois, nés après le 1er janvier 2012.
  • - toute vente ou adoption d’animal, et pour se rendre à l’étranger.



    Retour à la page précédente


Site réalisé en SPIP pour l'AMRF